top of page
Rechercher

Pédagogie, l'art de la vulgarisation



"Vulgaire, vous avez dit vulgaire ?"

Comme souvent, pendant ou en fin de formation, vous pourrez vous assurer que les "messages clés" de la formation sont bien intégrés, prêts à être acceptés par la pratique professionnelle. Vous vous en assurerez par exemple par le moyen d'une évaluation sommative ou formative et vous pourrez vérifier ainsi que chacun des apprenants identifie distinctement une modification dans son process professionnel.


Ce résultat constitue l'accomplissement de toute une alchimie : la reconnaissance de votre légitimité par l'apprenant, des objectifs de formation clairement décrits et respectés, une progression pédagogique personnalisée, et bien d'autres ingrédients encore...


Mais par-delà toute l'alchimie de formation, en termes de pédagogie, votre propension à "vulgariser" votre "contenu", votre science, votre domaine, les problématiques de l'entreprise, favorisera l'apprentissage pour permettre que ces messages-clés soient communs, à la portée de tous, accessibles.


Mais il est vrai qu’en Pédagogie, l’Art de la vulgarisation n’est pas toujours aisé car la discipline que l’on transmet peut elle-même être complexe. Elle est parfois tellement complexe qu’elle en devient pour certains inaccessible et noble, elle n’est réservée qu’à ceux qui en détiennent les rouages. Ainsi, certains intervenants s'offusquent car la vulgarisation dénature leur science et leur approche : concepts, théories et doctrines ne pourraient s'abaisser au risque que les fondateurs, créateurs de ces concepts et théories ne tombent de leur piédestal.




Une théorie ne pourrait être vulgarisée ? Certaines références seraient, à ce point, lourdes de sens qu'on ne pourrait s'y pencher un instant pour donner à chacun une part de savoir ou de compréhension ? Personnellement, mon esprit curieux se bute : ne pourrait on me donner une image, un exemple, une situation illustrée pour que j'intègre ce concept, cette idée ? Vulgariser n'est pas toujours tâche aisée, mais le sentiment et l’envie de pouvoir partager avec un autre ne pourrait-il convier à la vulgarisation ?


Vous avez tous fait l'expérience vous-même de brillants orateurs capables de rendre accessibles des pans bien techniques ou très obscurs de leur discipline, même dans le cadre de conférences, qui est un cadre tout à fait distinct du cadre d'une formation, où l'exercice de vulgarisation paraît plus complexe, compte tenu d'un nombre de participants importants que l'on n'invite pas d'emblée à réagir.


En ce sens, j'ai assisté récemment à la conférence d'un philosophe à 9 h du matin ! Franchement, pour mon petit esprit assez fermé à la Philosophie en général (compte tenu de ma représentation très étriquée de la Philosophie) et tout juste éveillé, j'ai a priori trouvé ce choix philosophique assez inapproprié pour cette heure matinale. Mais 45 minutes plus tard, non seulement mon esprit s'était ouvert à la considération pratique de la Philosophie - dont j'ignorai l'existence jusqu'alors- mais dès lors bien éveillé, il fusionnait d'interrogations et de perspectives nouvelles que je n'aurais jamais soupçonnées … à travers une approche philosophique. L'orateur a pourtant utilisé concepts, références philosophiques ; pour argumenter ses propos, il s'est référé à d'illustres philosophes et illustres penseurs : ces phrases ont raisonné en moi, ces idées ont fait écho, m'invitant à poursuivre cette réflexion par moi-même. Il chercha à plusieurs instants à mettre son savoir à portée de tous. Mais pourquoi ? A quelles fins ? Comment est-il parvenu à m’attirer et à m’envoûter ?


Cherchez parmi vos souvenirs, vous avez certainement un jour rencontré celui-ci ou celle-là, et vous êtes peut-être vous-même de ceux-là ? Vulgaires...Mais alors qu'est-ce qui vous conduit à vulgariser et comment peut-on vulgariser un savoir ?


Il existe mille et une façons de vulgariser un contenu, une matière : donner une image, illustrer, développer par des exemples, s’arrêter un instant pour visualiser une vidéo… De nombreuses pédagogies favorisent la reformulation, mais au fond, bon nombre de méthodes et d’outils pédagogiques favorisant les interactions stimuleront l’acte de vulgarisation.


Mais avant de définir les moyens d’y parvenir, peut-être convient il de se poser, avant tout et surtout, sur le sens et le pourquoi. Pourquoi vulgariser son savoir ? Pourquoi est-ce nécessaire ? C’est une de mes amies qui m’a conduit vers cette réflexion. Elle me racontait qu’elle avait jusqu’à présent participé à de nombreuses conférences dont les titres étaient souvent alléchants mais dont la réalité l'était moins : « à chaque fois, certains intervenants portaient leurs nombreux diplômes comme de flamboyants étendards sur lesquels la plèbe, à laquelle j’appartenais, aurait pu lire "Erudition et Technicité". « Ils étaient "ceux qui savent" et nous aurions du venir boire à cette source comme si nous étions assoiffés », rétorquait elle. « Pourtant, unis par un thème que nous avions en commun, nous aurions souhaité, avant tout, partager… des expériences, des questionnements et oui, même… de la technique… mais seulement après avoir senti que nous appartenions à un "groupe d'intérêts partagés". Il arrive que ce moment ne vienne jamais… mais quel bonheur quand l'intervenant est à la hauteur de son auditoire ! ». Se mettre "à la hauteur" de son auditoire, se mettre à la portée. Vulgariser son contenu, sa science, sa discipline amène à une réflexion plus profonde de ce pourquoi l’on est formateur ou consultant : en humanité pédagogique, la notion de partage est essentielle car le partage constitue l’un des piliers de la Pédagogie du formateur. Une fois que cette idée est conçue ou préconçue dans l’esprit du formateur, chacun saura trouver le moyen ou la méthode pédagogique pour rendre accessible et vulgariser : plus qu’une technique, la vulgarisation en formation est un état d’esprit. Pensons y à travers la réalisation de chacune de nos formations.


L'art de vulgariser, une forme de pédagogie ? Peut-être l'Art de concevoir le partage, comme l'artiste partage son idée, son expression, à travers sa réalisation artistique. Peut-être qu’une partie de la Pédagogie doit s’imprégner de l’Art de rendre accessible en vulgarisant son contenu, comme l’Artiste souhaite mettre à la portée de tous l’Art ou les œuvres qu’il a créées.


Ainsi, après avoir maitrisé son savoir, puis, en vulgarisant son savoir, concevant par-delà le partage avec l’apprenant, le formateur aura ainsi forgé quelques uns des savoir-faire de son approche pédagogique avant d’entrevoir l’art de la répétition et l’art de structurer pour rendre clair.


@PedagoForm - Extrait de "Pédagogie l'Art de... LES CLES DE LA PEDAGOGIE" - Valérie GABILLARD

87 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page